Homeless in Beijing

11082014-11082014-14883100952_9bc28e2a09_k

jordan pouille beijing summer 2014

Posted in photos | Tagged | Leave a comment

Les Grands Pères en Fleurs

Figurez-vous, chers lecteurs, que quatre anciennes gloires du cinéma chinois, taïwanais et hongkongais arpentent la France depuis un mois, pour le compte de “Hua Yang Yeye” (=les Grands Pères en fleurs), une émission de télé-réalité à la diffusion nationale.

Le programme fait un triomphe en Chine, et offre au passage une image séduisante de la France, en rupture avec les clichés d’un tourisme de masse au pas de course.

1436c200218384797a2660247bab2ffe

Les “Grands Pères en Fleurs” – Qin Han, Zeng Jiang, Niu Ben et Lei Quesheng – voyagent en mode ‘sac-à-dos’ avec un budget serré. Ils empruntent le tgv, le corail, le tramway ou louent un monospace. La fine équipe dort en chambre d’hôte ou dans un mobile-home de camping. Et aime découvrir le plat du jour de la première brasserie. Leur guide s’appelle Liu Ye, un acteur reconnu, marié à une Française. Le jeune homme ne ménage pas ses efforts pour contenter ces “Grands Pères en Fleurs” à la curiosité insatiable.

Pas d’énigme à résoudre, ni de défi à relever. Chacun prend le temps de contempler le paysage, de partager quelques boutades, de baragouiner pour retrouver son chemin, de taquiner le poisson depuis les galets de la Baie des Anges, de marchander une statuette à la brocante d’un village provençal.  Tous se laissent porter par leurs petites aventures quotidiennes, le charme opère et l’émission fait un tabac.

Ce long périple en France – principale étape d’un voyage européen – est diffusé depuis un mois, à raison d’un épisode dominical, que les téléspectateurs visionnent également en podcast, sur internet.

En ce moment: Arles, Avignon, Marseille. Une semaine plus tôt: Nice et Eze. Paris fut le grandiose préambule… avec, lors d’un court trajet en métro, la ‘prestation’ inattendue d’un pickpocket, face caméra.

Vous pouvez revoir les émissions ici, chez Shanghai Dragon tv: http://www.dragontv.cn/video/2014-06-11/fca63f39d2f5ad3856f99cb5b177a324.html

Une enquête de votre serviteur, sur ce que regardent les téléspectateurs chinois (Le Monde Diplomatique – Octobre 2013):
http://www.monde-diplomatique.fr/2013/10/POUILLE/49702

jordan pouille dragon shanghai tv aout 2014

jordan pouille shanghai dragon tv eglise marseille

Posted in chine, culture, societe | Tagged , , , , , | Leave a comment

L’effet Botox à Pékin

Cet après-midi, en pénétrant dans l’ascenseur d’un immeuble résidentiel, j’ai légèrement sursauté devant cette publicité vantant une prestation d’une clinique de chirurgie esthétique à Pékin.

botox jordan pouille aout 2014Relire ce reportage publié dans Métro Montréal, en 2011, sur la foison de cliniques légales ou clandestines, en Chine. A l’époque, les publicités de chirurgie esthétique se focalisaient sur les très jeunes femmes

Posted in daily life | Tagged | Leave a comment

La victoire d’une anonyme

Je parlais il y a trois jours d’indifférence. Je me suis trompé. Et Pékin me surprend toujours. Ce matin, une dame en colère s’est allongée devant les pneus d’une bétonnière. Elle protestait contre la transformation de son jardin ouvrier en parking. Le camion s’est figé. On apporta un parasol pour protéger l’indignée. Les forces de l’ordre se sont déployées. Un, deux puis trois véhicules de police. Quelques chengguan furent dépêchés, prêts à faire le sale boulot, si besoin. Mais un policier très magnanime a discuté avec toutes les parties, calmement. A la fin de l’après-midi, le camion est reparti. La vieille dame aussi. Son combat fut victorieux, pour l’instant.

truck against woman in Beijingjordan pouille protest woman beijing(photos: jordan pouille)

Posted in beijing, daily life | Tagged , , , , , | Leave a comment

A Pékin, la promesse d’un parking

C’est un conflit de voisinage banal qui témoigne de la situation en Chine, où l’Etat de droit est rarement appliqué, où le ‘développement’ broie tout sur son passage.

Cela se passe dans un paisible quartier de Pékin. L’histoire se concentre sur une jolie parcelle de 130 mètres de long et 9 mètres de large. D’un côté, un lotissement de tours résidentielles, situé dans le quartier de Chaoyang. De l’autre, le terrain d’athlétisme d’un collège-lycée réputé, situé dans le quartier de Dongcheng. Cette parcelle est donc plantée entre les deux quartiers et inexploitée. Un mur décati d’un côté, une grille de l’autre.

jardin pekin

Bien sur, ce terrain clandestin n’a pas été “réellement” abandonné.  Chaque morceau, chaque centimètre carré fut cultivé, “clandestiment” par des jardiniers amateurs. Un petit passage, soigneusement découpé dans la grille a, jusqu’à ces derniers jours, permis aux enseignants de l’école mitoyenne de s’approcher pour y cultiver leur potager.  Le plus beau lopin était celui du gardien, doté d’un système d’arrosage permettant d’irriguer une foultitude de légumes. “Des courges, des tomates, des concombres, du mais, du tournesol, des piments, des poivrons, des potirons, des fleurs” énumère le vigile du lotissement d’en face, stupéfait du spectacle, quand le mur est tombé.

Car le syndic’ du lotissement a décidé de récupérer ce terrain inusité, afin d’agrandir son lucratif parking extérieur… tarifé à 8 yuans de l’heure.  ”Notre chef a dit de surtout ne rien emporter. On a juste cassé le mur et retourné la terre”.  C’est dans une nuit d’été que la chose a été lâchement réglée. Que deux pelleteuses ont cassé les murs et détruit ces si rares potagers. Le lendemain matin, ne régnait que la désolation. Et l’indifférence.

IMG_9659

Posted in daily life | Tagged | Leave a comment

Parution – Le Monde Diplomatique (août-septembre 2014)

10538407_10154443439075593_7156973515063423729_n

Les « printemps arabes » et les manifestations thaïlandaises à répétition ont modifié les habitudes des vacanciers russes. Sur les plages de Mui Ne et de Phan Thiet, à deux cents kilomètres de Ho Chi Minh-Ville, pêcheurs et hôteliers s’adaptent à ces nouveaux arrivants.

Un reportage à lire ici:
http://www.monde-diplomatique.fr/2014/08/A/50682

Posted in reportage | Tagged , , | Leave a comment

La maison hantée de Pékin

“La maison qui ne meurt jamais”: un film d’épouvante pour adolescents a utilisé le 81 Chaoyang Inner Street comme élément de décor.

jordan pouille haunted house beijingLes deux écriteaux blancs apposés sur ces grilles verrouillées nous apprennent que le bâtiment appartient à l’Association Patriotique en charge de l’Eglise catholique officielle chinoise. Laquelle assure que la maison n’est absolument pas hantée. Juste un peu vétuste…
(photo: jordan pouille)

Posted in beijing | Tagged | Leave a comment

Un été à Pékin #1

Je reste quelques semaines à Pékin. Une douce et studieuse parenthèse estivale, avant un retour à Paris, en août. Ce matin, je me promenais du côté de Guangqumen. Ici, un canal jonché de détritus longe le deuxième périphérique. Pas de quoi décourager ces riverains, partis à la conquête du menu fretin !

guangqumen rivier deuxieme periph 230714 JP

Posted in daily life | Tagged , | Leave a comment

Parution XXI – Ma Lin, soeur courage

C’est le temps des retrouvailles ! Après l’histoire de monsieur Wei, pêcheur de cadavres sur le Fleuve Jaune (Automne 2011) puis une enquête chez les pêcheries industrielles chinoises au Maroc (Hiver 2013), voici mon troisième récit pour XXI. Il vous plongera dans l’Eglise catholique chinoise, officielle comme clandestine, à travers l’histoire d’une religieuse courageuse, fille d’ouvriers. A lire tout l’été.

XXI récit  jordan pouille été 2014

Posted in religion, reportage | Tagged , , | Leave a comment

Parution La Vie – 12 juin 2014

tourisme chine jordan pouille-2 JPG

 


Les Tribulations des Chinois en France
Châteaux de la Loire, champs de lavande en Provence… Une nouvelle génération de vacanciers asiatiques s’éprend des charmes français. Une alternative au tourisme de masse ?

Au pied du château de Chambord, installé sur une vedette, un couple de jeunes Chinois hilares tend les bras vers le ciel. Telle est l’une des scènes proposées sur des affiches promotionnelles tapissant le terminal 3 de l’aéroport de Pékin.

Caressant les clichés, la France fait du charme à une nouvelle gamme de touristes chinois, avides de romantisme. Ils ont la trentaine, un emploi de cadre, achètent leur pain chez Tous les jours et Paris Baguette (des chaînes 100 % asiatiques…) et résident dans l’une de ces innombrables tours modernes, à la façade inspirée par l’architecture européenne, symbole du bon goût à en croire les agences immobilières. Pour ces jeunes gens, les congés riment avec exotisme et apprentissage d’un certain savoir-vivre. La délivrance de visas individuels sous 48 heures, décidée par Laurent Fabius en janvier dernier, leur est destinée… Les demandes ont déjà bondi de 40 %. Pas étonnant que Ctrip.com, leader chinois des vacances, considère la France comme son marché au plus fort potentiel.

Après avoir lesté le pont de l’Archevêché, à Paris, d’un énième cadenas d’amour et savouré un dîner en péniche, ces touristes poursuivront leur évasion poétique par une escapade dans un village pittoresque. La Provence est leur plus grand fantasme, depuis le triomphe d’un feuilleton télévisé sirupeux – Rêves derrière un rideau de cristal – tourné au milieu des champs de lavande et diffusé sur la chaîne Hunan TV depuis 2008. L’abbaye de Sénanque, dans le Vaucluse, détournera-t-elle un jour les touristes chinois de la tour Eiffel ?

Mais il faudra du temps pour que cette « nouvelle vague » fasse de l’ombre au tourisme organisé, qui représentait 80 % des 1,2 million de visiteurs chinois en France l’an dernier – contre 1,85 million de visiteurs américains. Retraités des entreprises d’État, fonctionnaires en « visite d’inspection », petits officiels locaux du parti unique : ils voyagent en groupe, dépensent beaucoup d’argent dans les boutiques de luxe et traversent quatre pays en 10 jours, sous la gouverne d’un guide omnipotent paré d’un fanion et d’un mégaphone.

En France, la tour Eiffel, le Louvre, la cathédrale Notre-Dame et les Galeries Lafayette forment le quadriptyque gagnant. Tout le reste leur est méconnu. « Ce qui est dommage, c’est de ne pas suffisamment exploiter le potentiel touristique qui est le nôtre. Pendant ce temps, des gens soucieux de gagner de l’argent facilement concoctent des circuits peu originaux pour leur clientèle chinoise. Un jour, il faudra être un peu moins arrogant et s’intéresser à leur culture, à leur façon de penser », estime Gwenola Lemoine, Quimpéroise sinologue et conseillère en développement d’affaires en Chine. « Commencez par servir des carafes d’eau bouillante dans les restaurants », exhortait Caixin, magazine économique chinois, dans son numéro de février. Élémentaire pour des ­inconditionnels du thé.

JP.

Posted in economie, la vie | Tagged , , | Leave a comment