Parution OKAPI – 4 pages “d’entretien” avec Léonard de Vinci

1 leonard de vinci okapiEt un bonheur immense à chaque fois. Okapi prend son rôle très à coeur et invite le journaliste freelance à la rédaction pour “brainstormer” tous ensemble. Ce fut le cas de nouveau pour ce dossier, à l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci. Le “génie de la Renaissance” a vécu ses dernières années à Amboise, au château du Clos Lucé, au service du jeune roi François 1er. Cette fois-ci, nous avons opté pour un Stéphane Bern imaginaire interrogeant Léonard sur arrivée en France, ses inventions marquantes, ses techniques de travail. Il en ressort quelque-chose de très vivant, amusant et j’espère instructif.

 

Posted in art | Tagged | Leave a comment

REPORTAGE – Acte 19 de Gilets Jaunes à Vierzon – Parution Le Courrier (Suisse)

courrier 25 mars suisse gilets jaunes

Posted in reportage | Tagged , , , | Leave a comment

La Vie – Intelligence Animale (PARUTION Hors-série Sciences)

jordan Pouille sciences - Rencontre avec Norin Chai, chef-vétérinaire de la Ménagerie du Jardin des Plantes. Il explique la notion de sagesse animale. (4 pages)
- Etudes des travaux récents sur l’intelligence du chien (2 pages) #neurosciences #

Jordan est membre de l’AJSPI, association des journalistes scientifiques de la presse d’information.

Posted in France, la vie | Tagged , , , , , | Leave a comment

« Gilets jaunes » : au château de Chambord, chouquettes, farandole et pique-nique bon enfant (LE MONDE.fr)

Organisé par les « gilets jaunes » de Romorantin, ce pique-nique inédit a rassemblé environ 1 200 participants. Parmi eux, des salariés, des retraités, Priscillia Ludosky et… le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme.

« Si ça avait été encore une marche ou un rond-point, je ne serais pas venue », dit Lise, « gilet jaune » de Salbris (Loir-et-Cher), qui déploie des poubelles dans les jardins du château de Chambord, samedi matin 23 février, à l’aube de l’acte XV. Elle marche aidée d’une béquille depuis un accident de voiture à la sortie d’une discothèque. Le chauffeur était ivre. Cette ancienne secrétaire de mairie, aujourd’hui au RSA, est handicapée à 79 %, à un 1 % seulement d’une éligibilité à l’allocation AAH. « J’ai toujours une bouteille d’oxygène à portée de main pour soulager mes migraines… Ça, ils ne le comptent pas dans mon handicap. »

Les « gilets jaunes » de Romorantin sont à la manœuvre de ce pique-nique inédit au château de Chambord, sur une commune toute entière propriété de l’Etat, où Emmanuel Macron a fêté ses 40 ans en décembre 2017.

Les « gilets jaunes » de Blois sont nombreux aussi, et ont apporté trois grosses boîtes de chouquettes pour les forces de l’ordre, « Made in Patapain du Rond-Point de la Patte d’Oie », précise l’un d’eux, soit la boulangerie mitoyenne de leur giratoire préféré, régulièrement évacué sur ordre de la préfecture.

 Des chouquettes pour les forces de l’ordre

« L’événement était prévu depuis six semaines. Les gendarmes nous ont autorisés à lever les barrières du péage autoroutier le plus proche et les responsables du château ont levé celles du parking », explique David, 37 ans, conducteur de fraiseuse routière et coordinateur de l’événement aux côtés de Daniel, chef d’entreprise à la retraite. Daniel entretenait les climatiseurs de grandes surfaces du département avant qu’une société anglaise ne monopolise le marché et l’oblige à licencier douze salariés.

La suite ici:

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/02/23/gilets-jaunes-au-chateau-de-chambord-chouquettes-farandole-et-pique-nique-bon-enfant_5427476_823448.html

Des photos:

chambord gilets jaunes gendarmes matin février 2019

gilets jaunes chambord

Posted in politique | Leave a comment

Dans le Cher, un bus numérique au service des seniors (LE MONDE)

Depuis un an, ce bus financé par des caisses de retraite sillonne les campagnes du Centre-Val de Loire pour initier les personnes âgées isolées à l’informatique.

Sur la place de l’église de Nérondes (Cher) au clocher recouvert de givre, le bus blanc et vert brille comme un sou neuf. A bord : du parquet, du chauffage, douze sièges et autant d’ordinateurs portables Lenovo, plus l’écran géant avec lequel Quentin Plessis, ancien webmestre devenu formateur auprès de demandeurs d’emploi puis d’aînés, expliquera tous ses gestes. L’ambiance intimiste est accentuée par les vitres teintées. La séance démarre par un échange : chacun se présente et exprime ses lacunes, ses attentes.

Comme Solange, présidente du club des aînés de la commune : « J’ai un ordinateur mais je ne sais pas m’en servir. Ma fille m’a fait des petits carrés, des dossiers qu’elle appelle ça, où il y a mes machins de banque mais je n’y vais pas. Elle m’a montré Leboncoin aussi. Je ne sais pas envoyer un mail ni fermer toutes ces cases avec les petites croix. » Jacques, ancien agriculteur, embraie : « L’autre jour, j’ai imprimé un document. Toutes les cases se chevauchaient. C’était le bordel, alors j’ai débranché l’appareil. » Marivonne, épouse de gendarme, assise derrière lui, abonde : « J’ai un ordinateur à la maison, je m’en sers pour jouer gratuitement au solitaire et puis c’est tout. Je n’y fais pas d’achat pour ne pas qu’on m’arnaque mais je veux quand même être capable de payer mes impôts. »

Selon les données recueillies par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) en septembre dernier, comme dans d’autres villages entre Bourges et Nevers, les habitants de Nérondes ne sont pas éligibles à la 4G d’Orange, SFR ou Free. Une couverture pauvre en téléphonie mobile en contradiction avec une offre d’Internet fixe exemplaire : le village propose la fibre optique depuis fin 2017, pour un forfait mensuel autour d’une trentaine d’euros. Cette installation à 400 000 euros, subventionnée de moitié par le département, vise à attirer des entreprises et à anticiper l’arrivée de la télémédecine.

Nérondes, en bonne place sur la carte des déserts médicaux, perdra son médecin de village dans quelques mois et peine à lui trouver un successeur. La fibre arrive-t-elle même trop vite pour des habitants à qui les rudiments de l’informatique font toujours défaut ? La première médiathèque et son espace multimédia encadré par des animateurs sont à Bourges, la ville préfecture à 35 kilomètres. Pour beaucoup de participants, le « bus numérique » est ainsi perçu comme une libération.

La suite ici:

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/02/14/dans-le-cher-un-bus-numerique-au-service-des-seniors_5423438_823448.html

 

Posted in politique | Leave a comment

Chez les Gilets Jaunes, le spectre de la dictature (LA VIE)

La Vie gilets jaunes Jordan Pouille 31 janvier

Posted in politique | Leave a comment

Avec les gilets jaunes de la «Patte d’Oie» à Blois, retour sur deux mois de mobilisation (MEDIAPART)

Trahisons et tiraillements ont davantage affaibli le mouvement des gilets jaunes blésois que les propositions du président de la République. Mais l’évacuation préfectorale du rond-point de la Patte d’Oie, à l’entrée du chef-lieu du Loir-et-Cher, leur a permis de se réinventer. Récit des solidarités et des évolutions d’une mobilisation singulière, nationalement comme localement.

https://www.mediapart.fr/journal/france/280119/avec-les-gilets-jaunes-de-la-patte-d-oie-blois-retour-sur-deux-mois-de-mobilisation

Posted in mediapart, politique | Leave a comment

À Blois, des Gilets Jaunes dans le doute (La Vie)

gilets jaunes lotissement France périphérique Jordan Pouille vendome

Depuis l’évacuation de leur rond-point et la riposte du président Macron, les contestataires du département de Loir-et-Cher oscillent entre convergence et durcissement.

Quand ils ont découvert un énorme bonhomme gonflable jaune – un Minion, personnage populaire de films d’animation – frétiller sur le parking d’un fast-food aux abords de « leur » rond-point de la Patte-d’oie, certains « gilets jaunes » de Blois (Loir-et-Cher) n’ont pas cru à une coïncidence. Le 20 décembre dernier, ils évacuaient leur imposante cabane à la demande insistante de la préfecture. Depuis, le mouvement s’interroge sur son avenir.

« Bien sûr, il y a encore des nostalgiques des blocages », explique Mohamed, 58 ans et père de trois enfants, dont l’un fraîchement diplômé d’une école d’ingénieurs. Cet ancien ambulancier, devenu inapte après une chute, fut colleur d’affiches pour La République en marche (LREM). Puis il s’est senti trahi par le Président et a rejoint le mouvement de contestation. Avec deux camarades, il a été chargé de la distribution des vivres que les automobilistes solidaires offraient généreusement. Mohamed raconte comment certains « gilets jaunes » reviennent sur le rond-point après le boulot pour filtrer les camions une heure ou deux, voire bloquer les voitures. Jeudi, l’un d’entre eux en fut quitte pour un œil au beurre noir. « Un conducteur emmenait sa femme aux urgences et notre gars refusait de les laisser passer. Comment voulez-vous que ça se passe bien ? Ce genre d’actions n’a aucun avenir. » Même la levée des barrières de péage a fait son temps : les gendarmes ceinturent désormais les bretelles de l’autoroute A10.

Aujourd’hui, le mouvement cherche un nouveau souffle…

(Lire les 81% restant ici: http://www.lavie.fr/actualite/societe/a-blois-des-gilets-jaunes-dans-le-doute-22-01-2019-95853_7.php)

ou

1

2

 

Posted in politique | Leave a comment

#GiletJaune. Marie-Aline et Mohamed

Ce samedi au rond-point de la Patte d’Oie de Saint-Gervais, occupé depuis le 17 novembre. Pas de blocage, juste un filtrage doux qui a eu le don d’agacer et d’éloigner les plus radicaux parmi les Gilets Jaunes. À gauche: préposée au café, Marie-Aline, ex-coiffeuse dont le fils est lourdement handicapé. Elle touche une indemnité pour s’occuper de lui exclusivement. Et me raconte comment elle l’a aidé à trouver une copine qui vit chez eux désormais. « Ce rond-point, c’est ma bulle d’oxygène ». À droite, Mohamed, préposé au thé. Un ancien colleur d’affiches du mouvement En Marche. Il s’est cassé la jambe en collant une affiche un peu trop haut justement. Il espérait un coup de pouce, un soutien des têtes du Parti. Rien, pas de réponse. « Je suis retraité mais avec les Gilets Jaunes, j’ai l’impression de retourner au boulot, enfin le boulot comme c’était avant, sans toute cette pression. Ici, on discute, s’ecoute, on s’entraide ».

gilets jaunes gilet Jaune France pouille

Posted in politique | Tagged | Leave a comment

#GiletJaune – Marie-France

Marie-France travaillait pour son mari, il la battait, elle est partie. Aujourd’hui, elle touche 700€ de retraite. « Y’a pas si longtemps, j’avais pensé à me suicider parce que j’m’en sortais pas. Je me suis fait beaucoup d’amis ici, chez les Gilets Jaunes». (Saint-Gervais en forêt, Loir et Cher).

48372010_10161198992825593_7674502861643841536_o

Posted in daily life, politique | Tagged | Leave a comment