Parution – Sciences – I.A.

Les promesses de l'intelligence artificielle pdfJ’ai eu la chance de publier deux reportages dans ce hors série du magazine La Vie consacré “aux promesses de l’Intelligence Artificielle”. L’un dans une ferme laitière aux Pays-Bas et l’autre dans une ville asiatique accro à l’Intelligence Artificielle. J’ai fort apprécié ce travail d’équipe, orchestré par Isabelle Francq. Beaucoup d’entretiens passionnants sont à lire également dans cette publication.

 

Posted in reportage | Tagged | Leave a comment

Parution – Sciences – Agronomie

La Vie aout 2018 Jordan Pouille

page 1 jordan Pouille

page 3 et 4 jordan pouille La Vie aout 2018 wageningue holland wageningenPortraits de chercheurs:

Dans cet article, je présente les travaux des chercheurs de l’Université agronome de Wageningue, Atze Jan Van der Goot, Filip Van Noort, Gert Kema et des chercheuses Lisette de Groot, Claire Berton Carabin, Deedi Sogbohossou. Il réfléchissent à l’alimentation de demain en travaillant essentiellement sur les végétaux et leurs propriétés. Je me suis rendu à Wageningue trois fois en huit mois.

Ici, Gert Kema, spécialiste mondial de la maladie de Panama, qui affecte les bananes. Laboratoire de phytopathologie.

gert kema wageningen jordan pouille small

Posted in la vie, reportage | Tagged , | Leave a comment

Parution Okapi – Les outils de la police scientifique

Je suis TRES fier de vous présenter ma dernière collaboration avec le magazine pour les 10-15 ans, Okapi. Il s’agit d’un reportage de 6 pages (+ couverture!) chez la police scientifique de Lille, à la découverte des outils des experts de la balistique, de la toxicologie (stups) et de la biologie (analyse ADN). Il est rare d’être illustré par des dessins. J’ai connu ça chez XXI. Ici, les images du photographe… ont inspiré un graphiste. Cela est venu du souhait d’atténuer le côté anxiogène/impressionnant d’une arme à feu étalée sur une double page. Nous avons aussi imaginé des petits personnages pour remplacer les laborantins, car il nous était impossible de mettre les visages de ces policiers de la forensique… devenus indispensables dans traque des criminels. L’écriture est elle aussi particulière. Pas de fioriture ni de mot d’esprit. Mais un peu d’humour, de légèreté et beaucoup de rigueur. Vous découvrirez ici les mystères du chromatographe à phase gazeuse et du Lumicyano !

Couverture Okapi 1er juin 2018

Couverture Okapi 1er juin 2018

IMG_8042Okapi police scientifiqueIMG_8044

Posted in politique, societe | Tagged | Leave a comment

Parution – Society – Running Heroes

Rencontre à Strasbourg avec Clément Gass, ingénieur surdoué et traileur non-voyant. Le jeune homme court désormais seul, sans accompagnateur, grâce à une appli. qu’il a réussi à améliorer.

Edit: apparemment, les deux images ci-dessous apparaissent droites ou de travers selon que vous utilisez un ordinateur ou un smartphone.

page 1

CEFEF924-E47A-4802-966C-ECA56BE0D30C

page 2

05185DE2-CBD1-4180-BDB8-5BA35449EDBF

Posted in politique | Leave a comment

Parution – Médiapart – Enquête sur un Léviathan de la finance. La stratégie de BlackRock pour déréguler l’Europe.

Voici le fruit de ma collaboration avec le collectif européen de journalistes d’investigation “Investigate Europe”. Soit une enquête sur le premier gestionnaire d’actifs au monde, l’américain BlackRock, et son influence déroutante chez les régulateurs, gouvernements et institutions à travers l’Europe. Cette enquête a nécessité 4 mois de travail et atteint 22.000 signes. Pdf de l’article sur demande, même si je vous conseille vivement de vous abonner à Mediapart, notamment pour accéder à la carte interactive et à la conversation des lecteurs, sous l’article. Retrouvez-moi les 25 et 26 mai au “Data Harvest” de Malines, Belgique, un évènement rassemblant des journalistes d’enquête de nombreux pays. Le collectif y est convié. L’objectif est de présenter ses travaux et faire germer les projets !

BlackRock Mediapart

 

Lien ici.

Posted in economie | Tagged , , | Leave a comment

Parution – La Vie – En Sologne, sur les rails d’une petite ligne menacée.

Le train de la ligne Blanc-Argent relie la Sologne au Bas-Berry. Il assure le ramassage scolaire de 286 enfants. Néanmoins, un rapport remis au Premier ministre préconise sa fermeture.

Ce sont deux autorails bleutés qui partent de la gare de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher). L’une file vers la commune de Salbris, dès 6h15. L’autre vers Valençay dès 6h17. Puis reviennent au même point. Les deux autorails carburent au diesel et se partagent une voie unique, métrique, ouverte en 1902. Quatre fois par jour, l’un d’eux s’offre la ligne entière, à lui tout seul, soit 15 communes en une heure et trente minutes.

Au fil des années, le tronçon s’est réduit comme peau de chagrin : 19 gares ont fermé, parmi lesquelles celles de Le Blanc et d’Argent-sur-Sauldre, dont la ligne tirait son nom. Le trafic des marchandises a cessé en 1988. Désormais, le Blanc-Argent (B-A) est presque entièrement dédié au ramassage scolaire. Il assure une desserte sécurisée pour 286 adolescents de 14 villages, scolarisés aux collèges ou au lycée de Romorantin. Le week-end, le B-A fonctionne encore : il permet de rendre visite à des parents isolés et de rassasier les « ferrovipathes » (les passionnés du monde ferroviaire).  Mais il pourrait disparaître.

Menacé par le rapport Spinetta

Remis le 15 février au gouvernement, le rapport de la mission de concertation sur l’avenir du transport ferroviaire, présidée par Jean-Cyril Spinetta, préconise la suppression de 56 lignes trop coûteuses et fort peu fréquentées. Comment ? En asséchant l’aide financière de l’État, pour mieux la concentrer vers les grandes agglomérations. Le rapport déclare : « Le maintien des petites lignes, à partir des années 1980, est une particularité française. La plupart des autres pays européens ont fermé les lignes à faible trafic. » Plus loin : « Les dépenses publiques consacrées aux petites lignes s’élèvent donc à 1,7 milliard (d’euros) annuels. (…) Elles doivent être rapportées aux trafics, moins de 10% des trains et surtout moins de 2% des voyageurs. Chaque kilomètre parcouru par un voyageur coûte ainsi 1€ à la collectivité. » Et de proposer un « transfert sur route (…) en zone peu dense », soit le recours aux bus, et la suppression des crédits étatiques « aux lignes dont l’intérêt socio-économique n’est pas démontré ». 

89221_cdlv-sncf-francais-amour-vache-06

Ce samedi après-midi, le Romorantin-Valençay de 14h37 n’accueille que cinq passagers. « Beaucoup de dames d’un certain âge n’ont pas le permis et sont dépendantes de cette voie », insiste Véronique, la contrôleuse affable, qui préfère le terme d’accompagnatrice.

À mi-rame, dans le sens de la marche, est assise Claudine Caron, fonctionnaire à la retraite. Elle s’en va retrouver sa mère âgée de 93 ans. Une visite d’une heure trente, entre deux trains, qu’elle effectue chaque week-end. Le trajet aller-retour lui coûte à peine 6€ avec la carte Senior. « Si on ferme le B-A, comment vont se débrouiller les jeunes des villages qui vont à l’école ou à l’usine ? Le bus ? Il n’y en a même pas pour circuler dans Romorantin. Et pour rejoindre la région parisienne, où j’ai travaillé jusqu’à ma retraite, cette ligne est indispensable. Lorsqu’on arrive à Salbris, le terminus, on peut récupérer le Corail jusqu’à la gare d’Austerlitz. » 

« Comme au cinéma »

Gièvres, deux minutes d’arrêt ! Véronique trottine vers sa collègue affairée à baisser les barrières du passage à niveau. Puis retourne accueillir un nouveau passager. C’est Paul, un mordu du rail, épris des trains pas comme les autres. Il s’installe au premier rang, séparé du conducteur par une vitre teintée. « Je viens ici comme au cinéma», dit-il, le regard fixé sur l’horizon. Devant lui : forêts, champs et pâtures à foison. Quelques chevaux, des vaches et même un alpaga blanc. Véronique évoque la fantaisie de passionnés belges, des amoureux du B-A qui, après l’avoir longtemps pratiqué, préfèrent l’admirer en longeant la ligne à pied, l’appareil photo en bandoulière.

À l’approche d’une route, le B-A réduit sa vitesse à 15 km/h. « Car, le plus souvent, il n’y a ni barrière ni signal lumineux. Juste une croix de Saint-André », dit le conducteur, Clément Sanchez, 26 ans. À la station de Chabris, il dégaine son Smartphone et fait défiler des images de paysages enneigés. Certains jours, cet hiver, de nombreuses routes de la région furent impraticables, mais jamais la voie ferrée. « Je dis souvent que le B-A est l’une des artères qui maintiennent la Sologne en vie. Elle mérite mieux qu’une fermeture. » 

L’auteur de cet article explore la ligne avec son épouse, son enfant et sa belle-mère, chinoise. Quand il explique à cette dernière que le B-A a été rénové il y a six ans, avec un investissement de 13 millions d’euros pour remplacer tout le ballast et les traverses… mais qu’il risque à présent de disparaître, pour faire des économies, la vieille dame soupire : « En Chine, c’est l’inverse qui se produit. Le gouvernement multiplie les voies d’accès aux campagnes pour permettre aux paysans d’aller vendre eux-mêmes leurs productions. Fermer une ligne de chemin fer en si bon état, c’est absurde, non ? »

Une ligne vitale pour la région

Six des 18 lignes TER de la région Centre-Val de Loire sont directement menacées par les préconisations du rapport Spinetta. « Cette proposition (…)est une insulte à l’ensemble de nos territoires ruraux », a déclaré son conseil régional, le 22 février dernier. Avant d’ajouter que le conseil « condamne le démantèlement par l’échelon national de politiques publiques essentielles pour l’aménagement équilibré du territoire ». 

89221_cdlv-sncf-francais-amour-vache-07

Gare terminus de Valençay, 15h14. La petite bâtisse en pierres de tuffeau est classée Monument historique et ressemble, en miniature, au château de la ville, refuge de princes d’Espagne, puis de la Vénus de Milo durant l’Occupation allemande. Stéphanie, la cheffe de gare, lustre les boiseries et les deux cheminées en fonte. À Valençay, 2500 habitants, un bus qui s’arrête à 6h30, un autre à 19h10. Le principal employeur est un Ehpad, et des maisons bourgeoises se bradent à moins de 80.000€. Andrée, 83 ans, déambule seule dans les rues désertes. « Ici, il n’y a presque plus de commerces, très peu de circulation, alors cette ligne, c’est vital. J’ai déjà signé il y a 20 ans pour la sauver. Avec le nom de mon mari, puis mon nom de jeune fille » Une nouvelle pétition circule depuis quelques jours, sur Internet cette fois. Elle a déjà rassemblé 2100 signatures.

Il y a 30 ans, une association baptisée Saba s’est créée pour redonner vie à un morceau du B-A abandonné par la SNCF. Claude Roux, adjoint de la commune de Pellevoisin, 860 habitants, est dans l’aventure depuis le début. Un tortillard s’arrête dans son village chaque année, de fin mai à septembre. « Et deux fois par semaine, à 16 heures, c’est un train à vapeur. L’entendre siffler est ma plus grande fierté. » L’an dernier, 5000 visiteurs ont acheté un billet. « La ligne marche bien, car tout le monde est bénévole. Ce qui nous permet d’investir dans du matériel. » Et d’agrandir le parcours. Cette année, Valençay, pourtant menacée sur sa ligne classique, fait son apparition sur le réseau touristique.

Texte et photos Jordan Pouille – Avril 2018.
La Vie édition papier et en ligne.

Posted in economie | Tagged , , , , , , , | Leave a comment

Parution La Vie

3786_010_L22 mars 2018 – La Vie

Chez les Compagnons du Devoir de Champs sur Marne, où 14 jeunes réfugiés politiques sont actuellement formés au métier de couvreur zingueur.
#migrants #emploi #formation #économie #france

 

Posted in reportage | Tagged | Leave a comment

Figaro – Une usine “apprenante” pour oublier le handicap

REPORTAGE – À Blois, un fournisseur de l’industrie automobile emploie des travailleurs autistes ou trisomiques.

capture écran reportage

 Lien: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/03/11/01016-20180311ARTFIG00149-une-usine-apprenante-pour-oublier-le-handicap.php

Posted in politique | Leave a comment

Okapi – mars 2018

Nouvelle parution Okapi ! Expliquer une crise laitière, l’avenir d’une filière, les enjeux de la concurrence mondiale, les Gaec, les coopératives, le rôle de l’Etat, de l’Europe et des distributeurs à de jeunes ados n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Et ça rend le travail encore plus stimulant.

28277435_10160056795395593_3743575105909765859_n

okapi

okapi 2

Posted in politique | Leave a comment

Figaro – Des migrants formés par les Compagnons du Devoir

reportage figaro

Posted in politique | Leave a comment