La position délicate du missionnaire en Chine

Pour un reportage à venir sur la persécution de chrétiens dans une province reculée et désertique, j’ai rencontré un missionnaire belge en voyages d’affaires à Pékin et dont l’hôtel faisait face à l’Eglise Nantang construite par le Jésuite Mattéo Ricci. Officiellement, c’est un universitaire spécialiste de la question religieuse et qui se déplace en Chine pour entretenir les liens fragiles entre Pékin et le Vatican. Personne n’est dupe, encore moins l’Association Patriotique qui gère les affaires religieuses en Chine. Mais en 27 ans de voyage, ce colosse infatiguable a acquis le respect de tous, même des communistes les plus têtus. A tel point qu’il est désormais en mesure d’apporter un soutien financier, logistique et moral précieux aux croyants souterrains de Chine, préfèrant l’autorité du Saint Siège à celle du Parti. Je vous en parlerai d’avantage une fois que le papier sera publié mais cette rencontre m’a beaucoup marqué. Ses histoires, ses expériences de vie étaient difficiles et lui sait combien de croyants ont été emprisonnés et humiliés depuis la Révolution Culturelle jusqu’à très récemment.

(photos Jordan Pouille)

This entry was posted in politique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>