Topsy Turvy Xinjiang ! / Tête-bêche au Xinjiang ! Episode 1: Urümqi

YouTube Preview Image

Voici les images tournées en marge d’un reportage réalisé l’an dernier pour la presse francophone à Urumqi, capitale du Xinjiang. 30 jours s’étaient déroulés depuis les émeutes sanglantes qui ont déchiré la ville le 5 juillet 2009. Malgré un climat d’extrême tension, où les soldats de l’Armée Populaire quadrillaient la ville à la recherche des insurgés, nous avons fait la connaissance d’une chaleureuse famille d’artistes ouighours dont le père est retraité d’un Bingtuan (société créée par des militaires hans envoyés par Pékin il y a un demi siècle). Ils sont fans de musique turque et nous ont accueillis chez eux avec une extrême générosité.

These are the motion images shot while reporting last year for the French print press, in Urumqi, capital of Xinjiang autonomous region. We were back there 30 days after the deadly riots which erupted in the city on July the 5th, 2009. Despite an extremely nervous atmosphere, as 20 000 soldiers have been spread all over the city to hunt the rioters down, we have been able to meet and spend a great time with a colourful uyghur family whose retired father used to work for a paternalistic Bingtuan factory. Our new friends are fanatical about turkish music and dance, as you will see. Enjoy !

Pourquoi “Tête-Bêche au Xinjiang” comme titre? Parce que les émeutes ont mis sans dessus dessous, la fragile harmonie entre les deux ethnies hans et ouighours. Minoritaires à Urumqi, majoritaires à Kashgar, les Ouighours qui déjà règlent leurs montres avec deux heures d’avance sur le reste de la population chinoise, vivent désormais à distance de leurs compatriotes hans. Une forme d’Apartheid bien triste mais totalement assumé. Si la Chine était un lit, Ouighours et Hans y dormiraient… tête-bêche !

Why did we choose such a title? Because these dreadful ethnics riots have torn the fragile harmony between the Han and Uyghur communities totally upside down. They now have to live together, while avoiding each other.

Prochain (et dernier) épisode à Kashgar, la deuxième ville du Xinjiang, dont la population est en grande majorité ouighoure musulmane. Déclarée zone économique spéciale, elle est sous le joug d’une urbanisation galopante.

Next (and last) episode will be showing Kashgar, second biggest city in Xinjiang. Its population is mostly made of traditionnal uyghur people. But Kashgar has been declared “Special Economic Zone” and is now under heavy urbanization.


Jordan Pouille, freelance reporter in China.
www.jordanpouille.com
jordanpouille(@)gmail.com

This entry was posted in culture and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>