En quête de sens

Il y a des expériences journalistiques qui vous resteront gravées à jamais et la guerre en Afghanistan est l’une d’elles. Je suis parti là bas en janvier 2009 avec (et grâce à) Sébastien Nogier, photojournaliste au long cours, pour suivre l’armée française à Kaboul puis dans la province de Kapisa, en base avancée. Une parenthèse de 10 jours dans ma correspondance chinoise. Avec notre regard et notre manière de raconter, nous étions là – comme beaucoup de confrères- pour témoigner d’une guerre absurde et compliquée entre insurgés talibans insaissables et jeunes soldats en quête de sens. Cela fait 234 jours que les journalistes de France 3 Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, sont retenus en otage.


Dans la chambre du neveu d’un sous-gouverneur afghan. Une rencontre aussi épique qu’imprévue. Sébastien shootait à l’extérieur et moi j’espèrais un compte rendu de la conversation entre le sous gouverneur et le général français. Finalement, son neveu censé être chargé de sa sécurité… m’a fait découvrir son univers, un immeuble fantôme construit par les soldats italiens. Dans sa chambre, je souriais en regardant ses posters de Bollywood. J’ai moins fait le malin quand il m’a exhibé sa Kalachnikov, planquée sous le lit. Nous avons échangé les portables.

L’armée (et la CIA d’après les documents de Wikileaks) compte beaucoup sur les missions médicales dans les villages pour gagner le respect des afghans, et leur médiatisation, pour gagner l’estime de l’opinion publique occidentale. Cela dit, cette mission s’avèrait délicate. Le traitement nécessaire pour soigner les enfants et hommes (les femmes étant gardées à distance) de leur sale infection exigeait un déplacement hebdomadaire des médecins faisant du convoi militaire une cible de choix pour les insurgés ou alors la remise sur place et en une fois de tous les médicaments, qui avaient ainsi toutes les chances d’être revendus ailleurs par le chef du village peu scrupuleux. Délicate posture.


Deux officiers de l’Armée afghane, fiers comme des coqs.

This entry was posted in politique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>