Les dix figures de l’écologie chinoise

Etablie au fil des rencontres et des lectures, voici une liste des personnes qui, à mon sens, comptent aujourd’hui dans la protection de l’environnement en Chine.

1 – Yu Xiaogang: professeur d’université, il dénonce partout l’impact qu’ont les immenses barrages hydro-électriques sur l’environnement et la population. Il a obtenu plusieurs prix internationaux, des bourses mais aussi de précieux retards de chantiers ! Désormais dans le collimateur du gouvernement qui ne veut pas renoncer à ses projets, Xiaogang n’a plus l’autorisation de voyager à l’étranger.

2- Wang Canfa. Il est à mon sens l’avocat anti-pollution le plus efficace en Chine. Il a créé à Pékin un master de droit environnemental et une hotline d’étudiants bénévoles en soutien juridique pour les victimes de pollution. Il jouit de contacts privilégiés avec le gouvernement central.

(photo: jordan pouille)

3- Feng HongFeng:  il dirige “L’université de la nature” et emmène des chercheurs sur le terrain pour les inciter à publier sur les drâmes écologiques dans leurs revues scientifiques.

4- Wu Lihong. Cet écologiste s’est battu pour dénoncer la pollution du 3e plus grand lac de Chine et sort de trois ans de prison, accusé d’avoir voulu extorqué des fonds auprès d’industriels responsables de cette gigantesque pollution.

(Edit 20 octobre) J’ai scanné sa photo de prisonnier, lorsque nous nous sommes rencontrés à Pékin cette semaine. En débarquant à la capitale, il entend se faire blanchir par la Cour Suprême. (Repro JP)

5- Pan Yue, c’est le ministre de l’environnement depuis 2003. Plein d’idées, il avait lancé en 2007 le taux de croissance vert, qui prendrait en compte l’impact sur l’environnement de la croissance économique.  Mais les gouverneurs de province l’ont massivement rejeté. Il est placardisé depuis…

6- Wang Yongchen, présentateur de radio et fondateur de la Ligue des Volontaires Verts. Il fait énormement de prosélytisme écologique dans les médias, cale des dîners mensuels entre journalistes et ong et organise des voyages dans des zones affectées par la pollution, la désertification ou la construction de méga-barrages.

7- Long Kuan, chanteur mongol qui tente dans ses chansons de convaincre les classes moyennes chinoises de protéger l’environnement, en leur expliquant qu’on peut devenir à la fois riche et vert. Il veut prouver que la croissance de la Chine ne se fait plus forcément au détriment de l’environnement, de la biodiversité.

8- Yu Dan, une écrivaine intellectuelle éco-évangéliste qui se vend plus ici qu’Harry Potter. Elle place au coeur de ses textes le daoisme plutôt que le confucianisme: suivre la nature plutôt que chercher à la contrôler, l’apprivoiser.

9- Prof Yunlong, à la tête de l’Institut de la Recherche pour une civilisation écologique, à Peking University. Il cherche une nouvelle éthique, de nouvelles valeurs que ni le marxisme ni le capitalisme n’ont apporté, pour protéger les ressources naturelles en Chine.

10- Tang Xiyang, un vétéran du mouvement vert, âgé de 80 ans. A publié “Le Tour du Monde Vert”; fruit d’un voyage autour du monde et de la Chine, avec sa femme. Il est une source d’inspiration pour de nombreux écologistes du dimanche.

This entry was posted in environnement and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Les dix figures de l’écologie chinoise

  1. Cedric Sam says:

    T’as oublié Ma Jun !

  2. admin says:

    Non… je voulais dire “les dix figures sans compter Ma Jun” ;)

  3. Si la chine se plaint en ce moment que la mer est polluée c’est à cause des gros bateaux utiliséspourl’exportation. En effet, la chine devrait installer le barrage anti pollution pour ne pas propader les produit chimiques dans la mer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>