Expérience vidéo chez les cathos souterrains

Ce que vous allez voir est une modeste vidéo, sans montage, un bout à bout de séquences médiocres tournées dimanche 12 septembre 2010, jour de messe en la cathédrale souterraine de Tianjin, située dans sa zone industrielle, à 200 kms de Pékin. Celle-ci est toujours non reconnue par le gouvernement mais bien plus populaire que l’église officielle Saint-Joseph en centre-ville (voir reportage La Vie du 1er au 7 avril 2010).

Pour la première fois, j’ai utilisé la fonction vidéo d’un appareil photo reflex, en l’occurrence le nouveau canon 550D, équipé d’une optique Sigma DC avec une ouverture de 18-250. C’est une sensation bizarre car contrairement à un camescope, je manipule l’appareil dans l’idée de faire des photos mais en essayant d’y inclure le mouvement. Avec fracas, pour l’instant. Mes reportages web vidéos avec une caméra sont pour l’instant bien meilleurs ! Mais bon, quand l’appareil photo film et se déplace, il est intéressant d’apprécier les effets … un peu comme si nous filmions sur le dos d’une mouche en survol. Pour de prochaines piges textes + vidéos, j’espère avoir la chance de travailler véritablement en réflex, qui selon moi ouvre pour le web bien plus de perspectives esthétiques qu’ue caméra. En Chine, cet outil assez compact et trompeur (du fait de son look appareil photo) est d’autant plus approprié que les sujets peuvent devenir rapidement “sensibles”. Pour filmer sans encombre, filmons en reflex!

YouTube Preview Image

Remarques:

Les réglages photos ne sont pas les memes que pour la vidéo et l’image en vidéo aura tendance à être surexposée à l’intérieur de l’Eglise. 

Attention à la stabilité de l’image. La caméra est idéale pour des plans fixes genre la séquence où l’on voit quelqu’un verser de l’eau bénite dans une bouteille, avec un biberon plein en arrière plan.

Faire attention aux traces sur l’optique. En vidéo, ca se voit tout de suite.

L’interêt de filmer avec un appareil photo et qu’on ne se rend pas vraiment compte que je filme, puisque l’appareil n’est pas collé à mon oeil. En séquence “caméra cachée” avec le jeune prêtre, le cadrage s’en ressent.

Le son de l’appareil est etonnemment bon.

Toutes vos critiques sont evidemment les bienvenues. Attention il ne s’agit pas d’un petit film. Je n’ai rien monté. Il s’agissait pour moi d’utiliser le mode vidéo de mon appareil photo reflexe que j’utilise à des fins professionnelles, généralement pour illustrer mes reportages papier. J’ai essayé d’utiliser le mode, en extérieur, interieur, statique, mouvement, silence, bruit, etc…

*************

Magnifiquement filmée en Canon reflex puis montée, cette vidéo d’une course de chevaux en Mongolie, par le photojournaliste Dan Chung, qui accompagnait ce jour-là la journaliste et correspondante du Guardian à Pékin, Tania Branigan.

http://www.vimeo.com/13522727

Dan Chung s’occupe également d’un site web consacré à l’apprentissage de la vidéo via les appareils photographiques professionnels. Passionnant: http://www.dslrnewsshooter.com/

This entry was posted in religion. Bookmark the permalink.

One Response to Expérience vidéo chez les cathos souterrains

  1. Henri says:

    Très intéressant. Ces gens sont très courageux, ils risquent beaucoup pour pratiquer leur foi librement.
    Un petit conseil: faites attention à ne pas trop filmer les gens qui se confessent, car tout ce qui se passe entre le Prêtre et la personne est normalement secret, et je pense qu’il peut y avoir des gens à qui cela ne plairait pas d’être filmés en se confessant.
    + Pax et Bonum

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>