Les 7 papiers sur la crise sino-japonaise (ou nippo-chinoise)

Alors que le capitaine vient juste d’être libéré, mettant peut-être un terme à l’affaire, voici une sélection de papiers pour comprendre les enjeux de ce conflit diplomatique haletant.

Ce papier du Christian Sciences Monitor qui raconte comment une simple collision de bateau se transforme en une interminable garde à vue du capitaine de pêche chinois, provoquant une nouvelle crise entre les deux pays, après 5 années de relative harmonie:

http://is.gd/fp7cg

Ce papier du New York Times - démenti trois heures plus tard par Bloomberg et Reuters (http://bit.ly/aj0boC 
) –  qui expliquait hier comment la Chine aurait décidé jeudi 23 septembre  de bloquer les exportations de terres rares (La Chine détient 95% de la production de ces matières première nécessaires aux Iphone, aux missiles guidés, aux panneaux solaires…):

http://www.nytimes.com/2010/09/23/business/global/23rare.html

Ce papier du Wall Street Journal, qui nous dit pourquoi, le nouveau premier ministre japonais n’a pas intérêt à lâcher du leste face à la Chine:

http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704814204575507551693686396.html?mod=rss_about_china

Puis le remaniement truculent du gouvernement de Naoto Kan. Ce dernier fait appel à Seiji Mahera pour prendre les rennes des Affaires Etrangères. Mahera est connu pour avoir préalablement exprimé son inquiétude face à la “menace” militaire chinoise dont les dépenses en armement ne cessent de croître. Voici la précieuse dépêche de l’AFP.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ifcPldKoMI-Xu_1vH_BXDITsipKA

Le papier du Monde qui offre une voix différente devant l’unanime discours nationaliste chinois quant à la souveraineté du pays sur les îles Diaoyu/Senkaku, à travers le billet de Han Han, ce jeune écrivain populaire:

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/09/22/crise-sino-japonaise-le-blogueur-han-han-raille-le-nationalisme-de-facade-de-pekin_1414438_3216.html

Et le récit du reporter de l’agence Chine Nouvelle qui est allé rencontrer la pauvre famille du capitaine toujours gardé à vue. Elle n’a pu apprécié comme il se doit les fameux gâteaux de Lune du Festival de Mi-automne: 

http://bit.ly/aO8U6O

This entry was posted in politique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>