Les petites chinoiseries d’Apple

La marque à la pomme croquée annonce des profits en hausse de 78% et publie, comme promis, un rapport sur la situation dans ses usines chinoises. Accablant…

Avertissement aux innombrables disciples du gourou-pdg Steve Jobs, ce billet est susceptible de heurter votre sensibilité. Ceci étant dit, j’apprécie comme vous les produits Apple et j’écris ce billet sur le clavier d’un MacBook millésime 2008. Mais l’amour technologique ne rend pas aveugle et le “Designed in California” ne saurait cacher le “Made in China”. Une synthèse d’audits réalisés fin 2010 pour le compte du fabricant de l’Iphone 4 sur les conditions de travail de ses ouvriers chinois, laisse pantois.

Extraits:


In recent years, Chinese factories have increasingly turned to labor agencies and vocational schools to meet their workforce demands”.

= “Ces dernières années, les usines Chinoises se sont de plus en plus tournées vers les agences de recrutement et les écoles de métiers pour satisfaire le besoins de main d’oeuvre”.  

Quésaco? Lorsqu’on parle des vocational schools, ce sont des lycées d’apprentissage techniques où les ouvriers migrants envoient généralement leur progéniture.  La pratique est connue: les proviseurs de ces établissement concluent des accords juteux avec les usines et fournissent des “stagiaires” gratuits sur les lignes de production, sans aucun rapport avec le contenu de leur scolarité.

We learned that some of these recruitment sources may provide false IDs that misrepresent young people’s ages, posing challenge for factory management”.

>  ”Nous avons découvert que ces agences de recrutements fournissaient de fausses cartes d’identité, masquant le jeune âge des ouvriers et posant des problèmes aux cadres de l’usine”.   

C’est donc bien du travail forcé, d’enfants de surcroît (ados âgés de moins de 16 ans) dont il est question. En 2010,  la firme a relevé 91 cas d’enfants employés, répartis sur dix fournisseurs. Tout comme les auditeurs d’Apple ont relevé 137 cas d’empoisonnement à un produit mortel utilisé pour nettoyer les écrans d’Ipad, après avoir longtemps démenti les enquêtes de journalistes sur le sujet.

Apple reconnaît également qu’en 2010, seulement un tiers de ses fournisseurs appliquait la réglementation sur les horaires de travail (1 jour de repos hebdomadaire, maximum de 60 heures par semaine avec les heures supplémentaires). En 2009, 46 % des fournisseurs respectaient les horaires.

“Apple demands immediate corrective actions, including returning the underage workers to school, financing their education, and improving management practices to prevent future occurrences”.

 = “Apple exige des actions correctives immédiates, comme le retour à l’école des travailleurs juvéniles, le financement de leur scolarité ou l’amélioration des pratiques d’encadrement, afin d’éviter de nouveaux incidents“.

Hormis les salaires, la situation des ouvriers s’est aggravée d’une année à l’autre. Suffit-il de “souhaiter” énergiquement, de “réclamer” fortement voire même carrément “d’exiger” des changements auprès de ses économes fournisseurs chinois pour que cela s’améliore enfin? 

Même si Apple se garde bien de révéler le nom de ses fournisseurs, leurs adresses, bref tout ce qui pourrait permettre aux journalistes d’aller vérifier sur place, on pourra toute de même saluer la mise en ligne de ce rapport, gage d’une certaine transparence (mais qu’aucun média français, à part BFM business, n’a cru bon d’évoquer deux jours après sa mise en ligne).

Ce qui est loin d’être le cas pour l’écrasante majorité des entreprises occidentales produisant ou ayant délocalisé leur production en Chine. D’où la question de l’avenir du très en vogue concept “RSE” ou responsabilité sociale des entreprises.

—————-

Lire: voici le rapport complet d’Apple (en anglais): 

 http://images.apple.com/supplierresponsibility/pdf/Apple_SR_2011_Progress_Report.pdf

Relire: un reportage chez les ouvriers d’usine Foxconn, le principal fournisseur d’Apple dans l’édition de Marianne de juin 2010, lors d’une vague tragique de suicide chez les ouvriers. Puis un deuxième reportage, à Noël 2010 pour La Vie: un retour afin de s’assurer que les promesses du pédégé taiwanais Terry Guo envers ses 320 000 salariés avaient été tenues. 

Marianne: http://toutsurlachine.blogspot.com/2010/06/reportage-suicides-la-chaine-jordan.html

La Vie: http://www.jordanpouille.com/2010/12/24/foxconn-ou-lenvers-du-high-tech/

Et des photos ici: http://www.jordanpouille.com/2010/12/22/foxconn-young-workers-christmas/ 

This entry was posted in societe and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>