Le grand raout communiste va débuter

Laissons pour l’instant de côté les mésaventures de l’impossible révolution de Jasmin en Chine (papier ici pour Metro Canada, ici pour La Vie) pour aborder de front le grand rendez-vous qui s’annonce à Pékin: la plénière de l’assemblée nationale populaire (APN).

Au cours de ce grand barnum communiste qui démarre samedi et durera 10 jours, les délégués de l’Assemblée nationale populaire (ANP), doivent ratifier le XIIe plan quinquennal 2011-2015, dont les grandes lignes seront, selon les experts, l’amélioration des conditions de vie des moins favorisés, l’innovation et la lutte contre la pollution.

Je suis allé chercher hier mon accréditation à l’ancien siège de CCTV reconverti en centre de presse, à deux pas du Musée Militaire National de Pékin. Un sésame qui servira dès samedi, lorsque Wen Jiabao livrera un discours de deux heures aux représentants des 22 provinces chinoises, forcément déguisées dans leurs tenues de folklore.

Je n’ai jamais assisté de l’intérieur à ce rendez-vous, sans doute par manque d’intérêt pour un parlement fantôche puisque, comme dans tout régime autoritaire, toutes les grandes décisions sont prises par le sommet ou parce que rien ne transparait . Mais bon, pourquoi ne pas tenter une immersion ?

Car l’intérêt de cette manifestation est aussi dans l’intense lobbying pratiqué par les chefs de provinces, les hommes d’affaires pour obtenir des aides, des faveurs de Pékin. C’est aussi l’occasion de croiser les officiels dont les régions sont animées par des enjeux mondiaux: sécheresse et surexploitation des réserves d’eau dans le “grenier à blé” du Shandong, tensions ethniques au Xinjiang, déforestation au Nord Est du pays (Heilongjiang, Jilin), conflits sociaux et manque de main d’oeuvres dans le Guangdong, délocalisation des usines polluantes dans le Henan, explosion de l’industrie photovoltaique dans le Sichuan, gestion de “l’ami” nord coréen sur l’immense frontière sino-coréenne, métamorphose touristique du Hainan, montée en grade de Bo Xilai, l’étoile montante du Parti qui aurait nettoyé Chongqing de sa pègre et dont le fils défraie les chroniques “mondaines”. Etc… 

Comment raconter tout cela, comment raconter ce raout communiste dans un période où l’obsession de la stabilité tourne à la paranoia, à mesure que les révolutions arabes se multiplient? Quelles vont êtres les priorités des officiels quand seulement 6% des Chinois se disent “heureux” selon un sondage de China Daily? Comment rendre un “meeting” communiste passionnant quand un tel évènement ne laisse aucune place à la spontanéité et où la culture du secret reste la règle? Un vrai casse-tête de journaliste, en somme.

En tous cas, le décor se prête déjà à un reportage. A mesure que déboulent les officiels et leurs médias de provinces dans la capitale, tous les hôtels se remplissent, les boutiques de luxe font le plein. Lorsqu’on passe en taxi devant la place tiananmen (déjà interdite au public), le chauffeur a pour ordre de laisser les vitres fermées “pour ne pas que quelqu’un ne vienne crier un message politique ou jeter des slogans sur la chaussée”. Interdiction également de klaxonner. Les policiers coupent la circulation sans raison puis la rétablissent fissa. Les volontaires civiques sont postés tous les trente mètres sur l’avenue principale de Jianguomen. Et plus on s’approche du bâtiment de l’Assemblée Nationale Populaire, mieux ces volontaires bénévoles sont habillés.

Pour pénétrer dans la Cité Interdite par l’entrée sud, sous le fameux portrait de Mao, les policiers chinois pratiquent aussi un contrôle drastique. Cet après-midi, j’ai même vu un vieillard se faire refouler à cause d’un bouquin (dont j’ignore le sujet) qu’il portait dans son sac. 

A suivre donc. 
Si vous êtes intéressés par une intervention “in situ”: jordanpouille @ gmail.com

This entry was posted in politique, reportage and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>