Le “prestige culinaire français” qui coupe l’appétit

Voici, repérée sur le forum “Bonjour Chine”, une annonce de  job d’été bénévole “stage” estival dans une maison encensée par la presse puisqu’elle représenterait le nec plus ultra de la gastronomie française à Shanghai. Je me souviens que le pavillon français de l’Expo Universelle lui avait déroulé le tapis rouge. Dans une ville aussi onéreuse que Shanghai et pour un poste où les compétences exigées sont si hautes, je me demande bien comment l’employeur peut en arriver à de telles conditions salariales que refuserait n’importe quel jeune travailleur chinois. Jugez plutôt:

“Bonjour,

Maison **** est à la recherche de 3 stagiaires, 2 qui commenceraient fin juin et 1 mi juillet.

Société :
Maison ***, ***, Shanghai, China

Poste:
- Recherche de clients
- Gestion des fichiers clients
- Gestion et suivi des réservations de groupes (diner+cocktails)
- Organisation des évènements

Profil :
Compétences linguistiques requises : français, anglais et chinois avancé
Sens du relationnel et esprit commercial
Personne motivée, organisée et qui sache gérer la pression

Envoyez vos CV et lettre de motivation à ***@hotmail.fr

Précision: C’est un stage non rémunéré… Les frais de métro sont remboursés et les repas du midi sont compris”

ps:

- le métro coûte 2 yuans (à Pékin mais entre 3 et 4 yuans à Shanghai, merci “Woods”) et l’entreprise travaille dans la restauration. Encore une entreprise française à Shanghai qui surpasse la Chine en matière de “responsabilité sociale”.
- l’annonce intégrale ici . La maison semble coutumière du fait avec cette offre plus ancienne. Attention, c’est un poste “en contact perpétuel avec les journalistes”.
- “HEC, 400 euros, c’est possible à Shanghai !” Mon papier dans Marianne sur le sujet, publié il y a un an (en milieu de page)

This entry was posted in daily life, economie and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to Le “prestige culinaire français” qui coupe l’appétit

  1. Woods says:

    Maison Pourcelle ? Pourquoi ne pas les nommer ?
    Sinon le métro à Shanghai coute entre 3 et 4 yuans dans la plupart des cas.
    – Woods

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>