Au Vietnam, le fantôme de l’agent orange

50 ans se sont écoulés depuis le premier épandage de l’agent orange, l’un des puissants herbicides aspergés depuis les avions et hélicoptères de l’armée américaine pour empêcher les vietcongs de se cacher dans la végétation. Sauf que le produit est resté, s’imprégnant dans les terres ou au fond des rivières. Et ses conséquences sur la population sont toujours désastreuses. Pour La Vie, je suis allé à Danang, Ho Ian et Ho Chi Minh, à la rencontre des enfants victimes du défoliant et de ceux qui leur viennent en aide. A lire le mois prochain.

Jordan Pouille

Voici l’un des centres d’accueil de Danang, pour les enfants et adolescents victimes de l’agent orange. Ils fabriquent des bâtons d’encens pour le temple bouddhiste voisin. Pour voir toute la série de photos, me consulter.

This entry was posted in reportage. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>