La Chine doit-elle racheter la dette italienne?

L’autre jour, des rumeurs annonçaient que la Chine allait bientôt racheter la dette italienne ! Rumeurs démenties – ouf de soulagement-mais qui ont le mérite d’avoir diffusé ce message depuis Rome: “si l’Europe ne s’intéresse pas à nous, les Chinois le feront“.

Dans un débat chez “Bloomberg tv” sur le sujet, l’économiste de Tsinghua University Patrick Chovanec a avancé des arguments convaincants, qu’il reprend sur son blog. Dont ceux-là:

‘- Malgré les réserves chinoises en liquide de 3000 milliards de dollars, la dette publique de l’Italie est tout de même de 2.8 milliards de dollars. Non, ce que peut faire la Chine c’est, en injectant quelque argent, offrir du temps à l’Italie avant de trouver ses propres solutions pour convaincre les investisseurs qui n’ont plus confiance et sortir de la crise.

- A l’étranger, la Chine est frileuse. Lors de ses précédents voyages, le premier ministre Wen Jiabao a promis qu’il viendrait acheter de la dette grecque, portugaise, espagnole. De belles paroles mais si peu d’actes.

Et surtout:

- Les Européens semblent persuadés que la Chine leur fait une énorme faveur en leur faisant miroiter ses liquidités. Mais le fait que la Chine dispose d’énormément de cash pour investir dans la dette européenne est déjà, en lui-même, un problème. La Chine accumule des devises parce qu’elle vend à l’étranger plus qu’elle n’achète, parce qu’elle reçoit plus d’investissements de l’étranger qu’elle n’en fait à l’étranger. A part l’Allemagne et l’Irlande (bizarrement), tous les pays de l’UE ont un balance commerciale déficitaire avec la Chine. Si la Chine veut vraiment aider l’Europe à s’en sortir, elle devrait acheter davantage de marchandises européennes ou investir dans la production européenne, participer à une croissance…. plutôt que d’accumuler de l’argent qu’elle prêterait ensuite gracieusement aux pays déficitaires, les mettant ainsi sous perfusion. N’oublions pas que la Chine est très protectionniste à l’égard des entreprises européennes pénétrant sur son marché  et qu’elle oblige celles-ci à transférer leurs technologies stratégiques à leurs compétiteurs chinois’.

source: http://chovanec.wordpress.com/2011/09/17/can-china-rescue-italy/

 

This entry was posted in economie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>