Une inflation “insupportable” pour les Pékinois

jordan pouille

Un petit vendeur de légumes de Dongcheng, un quartier central de Pékin.

Insupportable. C’est le terme employé par 70 % des 1400 foyers pékinois dans le cadre d’une étude sur la perception des prix, menée par la Banque Centrale de Chine et publiée par le magazine économique chinois Caijing. Si le gouvernement tente de contenir le prix de l’immobilier qui a quadruplé en dix ans à Pékin - un crève coeur dans la mesure où les entreprises d’Etat investissent elles aussi dans la juteuse spéculation immobilière –  il ne peut pas grand chose face à l’inflation générale. On déplore ainsi une hausse des prix de 4.8% d’un trimestre à l’autre.

Et cette hausse frappe l’alimentation en particulier. Ainsi, le prix de la viande de porc, la plus consommée en Chine, a augmenté de plus de 45 % en un an. A titre personnel, je constate que le moindre plat dans les restaurants de quartier a grimpé de 2 yuans depuis le début de l’été. Les Chinois maîtrisent l’art de la débrouille et l’on assiste au succès des restaurants groupés, où l’on réserve son assiette sur internet. En réservant à plusieurs, on peut ainsi fait baisser la note sensiblement.

This entry was posted in beijing, daily life, economie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>