Le mystère de la Lamborghini “Hello Kitty”

A Pékin, il est commun de voir de très jeunes desmoiselles se pavaner, le visage blême, au volant de bolides de sport dont le prix équivaut à 200 ans de salaire d’un employé de centre commercial de la capitale. Mais une Lamborghini Gallardo rose bonbon (mate), c’est rare. On se demande alors à qui appartient ce joli pot de yaourt en série très limitée. La fille d’un patron de mine du Shaanxi, d’une grosse entreprise d’Etat ou même la petite fille d’un membre du Comité Central du Parti? Avis aux enquêteurs: nous tenons peut-être deux indices. Un autocollant de la discothèque “Club Latte” cachant la plaque minéralogique. Et le scintillant logo. “SCC”. La propriétaire aurait elle laissé ses initiales? (photos: jp)

Pour les autres, il reste:

La copie à 66 000 dollars, avec moteur Toyota, ici
L’hotel Lamborghini ici
Le modèle artisanal ici:

This entry was posted in daily life, societe and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>