Pulitzer prime la Chine

Cette année, les prix Pulitzer offrent une part belle à la Chine, en particulier aux travaux des journalistes du New York Times.

Ainsi, David Barboza, chef du bureau de Shanghai, reçoit le prix Pulitzer dans la catégorie “International Reporting” pour son enquête explosive sur la fortune cachée du clan de l’ex-premier ministre Wen Jiabao, sortie une semaine avant le XVIIIe congrès du Parti communiste Chinois. Ce qui a d’ailleurs valu au site internet chinois du journal d’être immédiatement bloqué par les autorités.

Le même David Barboza est aussi cité parmi les personnes du collectif  distingué dans la catégorie “Explanatory Reporting”. Il s’agit d’un groupe journalistes ayant enquêté sur les pratiques de la firme Apple toute une année. L’un des neuf volets du dossier est une enquête fascinante sur le coût humain de la fabrication des produits Apple, dans les usines Foxconn (1). Et plus tard, sur la prise de conscience des fournisseurs de changer fondamentalement leurs pratiques (“The Road to Freedom”) (2)

(1) http://www.pulitzer.org/files/2013/explanatory-reporting/03ieconomy1-26.pdf
(2) http://www.nytimes.com/2012/12/27/business/signs-of-changes-taking-hold-in-electronics-factories-in-china.html

Notons aussi la contribution du photographe français Gilles Sabrié, basé à Pékin. C’est lui qui illustrait plusieurs de ces enquêtes “Apple” ainsi primées.
Son travail apparait ici: http://www.nytimes.com/slideshow/2012/12/27/business/FACTORY.html?ref=business

-

L’an dernier, pour Le Monde Diplomatique, je suis retourné à Foxconn Shenzhen: mon 4e déplacement dans cette ville usine depuis mon arrivée en Chine. C’est là qu’est assemblé l’Iphone 5. Cette fois-ci, il s’agissait de relever les changements apportés depuis une vague de suicides ouvriers deux ans plus tôt. Avec ma fixeuse, nous sommes restés 6 jours aux côtés des ouvriers mais aussi leurs parents retraités, faisant désormais partie de la migration dès lors qu’un couple de salariés devient parents. J’ai souhaité mettre en perspective l’évolution stratégique de la firme Foxconn, et à travers elle d’Apple son principal client, sous la pression de l’opinion publique et des jeunes travailleurs chinois. Ceci en associant les éléments recueillis ici à Shenzhen avec ceux recueillis quelques mois plus tôt devant la nouvelle usine d’Ipads de Chengdu, mais aussi devant les ateliers Foxconn de Chongqing, à peine inaugurés. Salaires, conditions de vie, cadences, rotations de postes, sécurité, opportunités de formations: les choses s’améliorent en Chine, à leur rythme.

This entry was posted in chine and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>