“Pour les gens ordinaires, la justice n’existe pas”

A l’extérieur du tribunal de Jinan, parmi la foule de curieux assis à l’ombre de la route suspendue, un homme en bleu de travail s’est approché de moi, m’a glissé une boule de papier dans la main puis s’est éloigné. Les policiers à l’affut des pétitionnaires en colère comme des supporters de Bo Xilai ne l’ont pas ennuyé.

photo

Ce message se lit ainsi:

Il existe une expression chinoise qui dit que les Dieux se battent pour l’encens et que les hommes se battent pour respirer. Les procès menés dans les tribunaux chinois ne sont pas justes. La corruption du système judiciaire a atteint un niveau extrêmement haut. Et pour les gens ordinaires, la justice n’existe pas“.

Ce témoignage est fort, son auteur mystérieux.  Au dos de cette demi-feuille, figurent des colonnes que remplissent les petits chefs d’ateliers pour rendre compte du travail de leurs ouvriers. “Nombre de pièces fabriquées”, “Heure d’entrée à l’atelier”, “Heure de sortie de l’atelier”.

This entry was posted in politique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>