Pékin sous terre

Ils vivent dans les profondeurs de Pékin, des souterrains de défense anti-aérienne aménagés en logements rudimentaires, propres mais sans fenêtre. Des travailleurs migrants privés de lumière du jour, en échange d’un loyer abordable. J’ai arpenté une vingtaine de galeries de la sorte, dans les quartiers de Chaoyangmen et Dongzhimen. Hier, Lei et moi déambulions dans celui de Wangqumen, à côté du deuxième périphérique. C’était un samedi après-midi et le lieu semblait désert. Seule la radio du gardien résonnait dans cet obscur labyrinthe.

jordan pouille rat tribe

jordan pouille rat tribe 03

jordan pouille rat tribe 05

jordan pouille rat tribe 04

jordan pouille rat tribe 06Relire mon reportage chez Médiapart
Revoir mon “Big Picture” chez Médiapart

 

 

This entry was posted in reportage and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>