Dans le nouveau camp de Grande Synthe

Le nouveau camp, aux normes humanitaires, est installé. 1500 migrants y vivent enfin au sec. Les enfants vont à l’école, celle ouverte sur place par des volontaires. Les grands jouent au foot ou déambulent dans le supermarché mitoyen. Avec une bâche, quelques planches, les 300 cabanons sont customisés, rallongés. Ici on ajoute un salon de coiffure. Là, un petit commerce de tabac. Ce qui n’est pas sans rappeler le Jungle calaisienne, la présence policière en moins.

kurdish kids grande synthe camp france jordan pouillecinema grande synthe refugee camp jordan pouillecabanon shelter camp grande synthe migrants  refugies jordan pouille

This entry was posted in reportage and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>