#GiletJaune. Marie-Aline et Mohamed

Ce samedi au rond-point de la Patte d’Oie de Saint-Gervais, occupé depuis le 17 novembre. Pas de blocage, juste un filtrage doux qui a eu le don d’agacer et d’éloigner les plus radicaux parmi les Gilets Jaunes. À gauche: préposée au café, Marie-Aline, ex-coiffeuse dont le fils est lourdement handicapé. Elle touche une indemnité pour s’occuper de lui exclusivement. Et me raconte comment elle l’a aidé à trouver une copine qui vit chez eux désormais. « Ce rond-point, c’est ma bulle d’oxygène ». À droite, Mohamed, préposé au thé. Un ancien colleur d’affiches du mouvement En Marche. Il s’est cassé la jambe en collant une affiche un peu trop haut justement. Il espérait un coup de pouce, un soutien des têtes du Parti. Rien, pas de réponse. « Je suis retraité mais avec les Gilets Jaunes, j’ai l’impression de retourner au boulot, enfin le boulot comme c’était avant, sans toute cette pression. Ici, on discute, s’ecoute, on s’entraide ».

gilets jaunes gilet Jaune France pouille

This entry was posted in politique and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>