Dans le Cher, un bus numérique au service des seniors (LE MONDE)

Depuis un an, ce bus financé par des caisses de retraite sillonne les campagnes du Centre-Val de Loire pour initier les personnes âgées isolées à l’informatique.

Sur la place de l’église de Nérondes (Cher) au clocher recouvert de givre, le bus blanc et vert brille comme un sou neuf. A bord : du parquet, du chauffage, douze sièges et autant d’ordinateurs portables Lenovo, plus l’écran géant avec lequel Quentin Plessis, ancien webmestre devenu formateur auprès de demandeurs d’emploi puis d’aînés, expliquera tous ses gestes. L’ambiance intimiste est accentuée par les vitres teintées. La séance démarre par un échange : chacun se présente et exprime ses lacunes, ses attentes.

Comme Solange, présidente du club des aînés de la commune : « J’ai un ordinateur mais je ne sais pas m’en servir. Ma fille m’a fait des petits carrés, des dossiers qu’elle appelle ça, où il y a mes machins de banque mais je n’y vais pas. Elle m’a montré Leboncoin aussi. Je ne sais pas envoyer un mail ni fermer toutes ces cases avec les petites croix. » Jacques, ancien agriculteur, embraie : « L’autre jour, j’ai imprimé un document. Toutes les cases se chevauchaient. C’était le bordel, alors j’ai débranché l’appareil. » Marivonne, épouse de gendarme, assise derrière lui, abonde : « J’ai un ordinateur à la maison, je m’en sers pour jouer gratuitement au solitaire et puis c’est tout. Je n’y fais pas d’achat pour ne pas qu’on m’arnaque mais je veux quand même être capable de payer mes impôts. »

Selon les données recueillies par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) en septembre dernier, comme dans d’autres villages entre Bourges et Nevers, les habitants de Nérondes ne sont pas éligibles à la 4G d’Orange, SFR ou Free. Une couverture pauvre en téléphonie mobile en contradiction avec une offre d’Internet fixe exemplaire : le village propose la fibre optique depuis fin 2017, pour un forfait mensuel autour d’une trentaine d’euros. Cette installation à 400 000 euros, subventionnée de moitié par le département, vise à attirer des entreprises et à anticiper l’arrivée de la télémédecine.

Nérondes, en bonne place sur la carte des déserts médicaux, perdra son médecin de village dans quelques mois et peine à lui trouver un successeur. La fibre arrive-t-elle même trop vite pour des habitants à qui les rudiments de l’informatique font toujours défaut ? La première médiathèque et son espace multimédia encadré par des animateurs sont à Bourges, la ville préfecture à 35 kilomètres. Pour beaucoup de participants, le « bus numérique » est ainsi perçu comme une libération.

La suite ici:

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/02/14/dans-le-cher-un-bus-numerique-au-service-des-seniors_5423438_823448.html

 

This entry was posted in politique. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>