“Il avait un visage d’ange mais croyez-moi, c’était un monstre”

logo
Alors que le Grenelle des violences conjugales s’ouvre ce mardi 3 septembre, la barre des 100 crimes sur conjoint ou ex-conjoint en 2019 a été franchie le week-end dernier. Dans le Loir-et-Cher, l’Astrolabe est le seul lieu d’hébergement pour victimes de violences conjugales. Il permet de libérer des milliers de femmes sous emprise.

Leila a les yeux clairs, magnifiés par un voile bleu pastel. Un sourire, un long silence puis les mots sortent. « Il avait un visage d’ange et faisait croire à tout le monde qu’il était pieux mais croyez-moi, c’était un monstre. Il interdisait à ma fille d’aller à l’école et je ne pouvais parler à personne. J’étais en France depuis cinq ans et je n’avais aucune amie». Un soir, les coups pleuvent plus que d’habitude. Dans le ventre, la poitrine puis la tête. « J’étais au sol, en sang, le nez détruit et les enfants hurlaient. Et comme à chaque fois, il partait en emportant mon téléphone et ma tablette ». Mais il oublie le fixe, avec lequel Leila alerte son père en Algérie. Le lendemain matin, deux hommes et une femme, des gendarmes, se présentent. « Ils m’ont emmenée à l’hôpital, avec mon bébé et ma fille. On y a passé deux jours et j’ai eu 15 jours d’ITT (incapacité totale de travail, Ndlr). L’étape suivante a été ce refuge ». L’Astrolabe gère 105 places réparties entre 26 appartements spacieux, sécurisés et disséminés dans plusieurs immeubles de Blois. Seul le siège de l’association sert d’adresse à ces femmes. Les appartements, eux, ne reçoivent aucun courrier et leurs occupants se mêlent au paysage. Leila a donc bénéficié d’un logement en colocation avec une autre maman, puis d’une aide psychologique et d’un avocat.

(…) suite ici 

This entry was posted in la vie, societe. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>