Bio

39 balais, marié, papa, je suis journaliste de presse écrite, fortement orienté vers le reportage. Je suis titulaire de la carte de presse depuis 2005, adhérent à l’Ajspi (Association des journalistes scientifiques de la presse d’information), correspondant du Monde dans les départements du Loir-et-Cher, du Cher et de l’Indre.

Je m’intéresse à la France des fermes et des petites usines, aux territoires éloignés des grandes métropoles. J’aime enquêter sur l’influence économique croissante de la Chine dans le monde à travers des individus et des histoires fortes. Je publie dans Le Monde Diplomatique, Le Monde, La Vie, Médiapart, Society, Okapi.

J’ai été correspondant de presse à Pékin entre l’automne 2008 et l’hiver 2014 pour La Vie, Le Temps, Le Soir, Médiapart, Le Monde Diplomatique, XXI, Marianne et la page “Features” du quotidien Métro (éditions internationales, en anglais)*. J’y ai privilégié le terrain, des steppes mongoles aux églises clandestines du Shanxi en passant par les gratte-ciel shanghaiens et les dortoirs des usines d’électronique à Shenzhen. Objectif: témoigner des mutations culturelles, économiques et environnementales de l’Empire du Milieu. Des commandes m’ont emmené chez les soldats français en Afghanistan, des pêcheurs chinois au Maroc, des U.S. Marines à Okinawa, des religieuses vietnamiennes au chevet d’enfants victimes de l’agent orange et dans un camp de réfugiés somaliens au Kenya.

J’ai découvert le métier par la petite porte, comme correspondant local à La Voix du Nord, parallèlement à mes études (hypokhâgne-khâgne à Lille, master de journalisme anglophone à La Sorbonne). Après une année à Coventry, comme assistant-professeur de français dans un lycée, je décrochais des stages au Sun, Sunday Times, Guardian, l’Humanité et Courrier International. J’entrais ensuite à  Var Matin (deux années) puis Médiapart, à son lancement.

J’ai publié Le Tigre et le Moucheron: sur les traces de Chinois indociles” (Arènes, novembre 2014). On en parle ici (RFI)  (La Croix) ou là-bas (GQ).

J’ai assuré des remplacements à l’AFP (desk Inter, desk Grande Nuit), à Courrier International et La Vie. J’ai été membre du collectif de journalistes “Investigate Europe”. Nous avons enquêté sur le gestionnaire d’actifs américain tentaculaire BlackRock, un travail publié en mai 2018, chez Médiapart notamment. Fin 2019, nous enquêtions sur les investissements chinois dans les terminaux à conteneurs de l’Union européenne.

J’ai été lauréat du prix de club de la presse du Nord Pas de Calais en 2007, récipiendaire de la bourse “Brouillon d’un rêve journalistique” de la Scam en 2010, de la bourse “Jeune Talent” de la fondation J.L. Lagardère en 2011. Pré-sélectionné au Prix Bayeux en 2013, pré-sélectionné au prix Albert Londres en 2012, 2013 et 2014.

En 2015, j’ai été formateur à l’Ecole de Journalisme de Sciences Po Paris, pour un atelier de 10x2h.

J’ai publié des photos dans la presse internationale (FT, New York Magazine) et participé à des expositions.

(* et j’ai enquêté à Pékin pour feu Gérard de Villiers et son S.A.S. Rouge Dragon II)

Pour me joindre

jordanpouille(@)gmail.com
http://twitter.com/jordanpouille twitter_verified_account_logo
WeChat: jordanpouille